REUNION DU COMITE CENTRAL DU PIT-SENEGAL DU 30 MARS 2014

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL
REUNION DU COMITE CENTRAL DU PIT-SENEGAL DU 30 MARS 2014

Résolution générale de la session du Comité central

Le Comité central du Parti de l’Indépendance et du Travail s’est réuni le 30 Mars 2014 sous la présidence du camarade Magatte Thiam, Secrétaire général du Parti, à l’ENDS.

Le Comité central a entendu et adopté un important rapport du Bureau politique portant sur l’analyse du contexte international, sous régional et national de même que sur le bilan d’étape de la Coalition Benno Bokk Yaakaar. Il a, par ailleurs, dégagé les perspectives en direction des Elections locales de Juin prochain.

Le Comité Central s’est félicité de la pertinence de l’analyse du contexte International qui reste marqué, au plan économique comme celui géopolitique, par la boulimie hégémoniste des puissances néolibérales, avec à leur tête les Etats Unis et qui se traduit par des stratégies installant des foyers de tensions et de récupérations de mouvements à leur solde, comme au Venezuela, en Syrie ou en Ukraine.

Au plan régional, le Comité Central repère la même logique d’interventions qui guide ces puissances que ce soit en Lybie pour le pétrole, ou au Nord du Mali avec la France, sous prétexte de lutte contre la menace des Mouvements Jihaadistes.

Une stratégie qui n’épargne pas notre pays : la France voulant se servir du Sénégal comme tête de pont pour sa base militaire, en vue de contrôler l’exploitation des gisements de silicium, comme elle le fait à Kidal, au Mali. Dans la même logique, les Etats Unis viennent de nommer un Ambassadeur pour la paix en Casamance. Or, ce nouveau « partenaire » n’a jamais caché ses prétentions à y installer une base militaire devant lui permettre de contrôler tout le Golfe de Guinée…

Aussi le Comité central du Parti de l’Indépendance et du Travail (PIT Sénégal) tire-t-il la sonnette d’alarme pour que notre pays ne paye pas les frais d’un jeu d’intérêts qui lui sont étrangers.

Plus globalement, le Comité Central trouve la partition de nos partenaires stratégiques en Casamance et dans ce conflit, pour dire le moins, assez équivoque. Autrement, comment comprendre que la France continue d’accorder asile et liberté aux plus grands activistes du MFDC et que les Etats unis manipulent, presque ouvertement, une frange de la Rébellion ?

Pour cette raison, le Comité Central juge l’option actuelle de la médiation extérieure dangereuse. En lieu et place, il propose la voie de la concertation nationale la plus large, de la mobilisation de toutes les forces, de la vigilance et de la fermeté vis-à-vis des pays voisins du Sénégal.

Analysant le bilan d’étape de Benno Bokk Yaakaar, le Comité Central apprécie positivement les efforts en cours concernant la Gouvernance institutionnelle par la création d’organes de répression de la corruption, de l’enrichissement illicite. Pour le Comité central, la traque des biens mal acquis, l’imposition- à un certain seuil de responsabilité- de la déclaration de patrimoine contribuent à restaurer l’Etat de Droit, à mettre fin à l’impunité, à sacraliser le bien commun.

Cependant, il reste encore à parfaire le dispositif, aux fins de corriger le déséquilibre entre les institutions de la République et les imperfections notées dans les textes qui organisent le jeu démocratique, notamment la récente Loi sur les collectivités locales qui, à l’évidence, impose approfondissement et démarche consensuelle pour une meilleure appropriation par tous les acteurs.

Pour ce qui est de la Gouvernance économique et sociale, le Comité Central salue les mesures prises pour la baisse de la fiscalité sur les salaires, la baisse du prix des loyers, celle des prix de certaines denrées de consommation courante.

Toutefois, le Comité central note que la baisse projetée de la taxe sur le revenu des entreprises (de 30 à 25%) et l’élévation des taxes sur les produits pétroliers vont, globalement, avoir des effets contrastés en ce qui concerne l’amélioration de l’environnement économique et social.

Analysant, par ailleurs, la courbe d’endettement du pays dans la période 2012-2014, le Comité Central estime que celle-ci mérite d’être mieux contrôlée pour éviter le syndrome d’une dette qui ne servirait qu’à payer le service de la dette et non à l’investissement

Le Comité Central se réjouit toutefois des avancées obtenues dans le cadre du dialogue social avec les partenaires sociaux telle qu’en atteste la signature de plusieurs protocoles d’accords et la perspective de tenir une conférence sociale pour aller vers un pacte de stabilité et d’émergence économique.

Appréciant la vie du Parti et son organisation, le Comité Central a fait le point du travail de l’Union de la Jeunesse Démocratique Alboury Ndiaye(UJDAN) et de l’Union Démocratique des Femmes du Sénégal (UDFS). Le Comité central engage le Parti, au niveau de toutes ses structures, à davantage s’impliquer pour un renforcement qualitatif et quantitatif de ces organisations en vu de continuer à accroitre leur influence. Ce qui passe, entre autres, par une responsabilisation plus affirmée de leurs membres dans les instances de direction du Parti. De même, convient-il, sans plus tarder, d’améliorer la communication interne dans le parti pour une meilleure efficacité de son travail.

S’agissant des perspectives et plus précisément des élections locales du 29 Juin 2014, le Comité Central constate et déplore de sérieux manquements dans le contenu et le processus d’élaboration de l’Acte III de la Décentralisation.

Ces élections sont d’un grand enjeu pour tout ce qui est implication citoyenne et développement local. Aussi ne doivent-elles point être viciées par des calculs mesquins relevant de la politique politicienne et du sacrifice de la cohésion au sein de la Coalition Benno Bokk Yaakaar, c’est-à-dire de la stabilité, à terme, du Pays.

Ainsi, le Comité Central réitère la ligne de large rassemblement du PIT (au sein de la coalition Benno Bokk Yaakaar) et son option de toujours veiller aux intérêts des populations y compris pour ce qui touche aux politiques locales. Il recommande à ses candidats d’œuvrer dans cet esprit et d’assumer leurs responsabilités partout où besoin sera.

Fait à Dakar le 30 mars 2014

REUNION DU COMITE CENTRAL DU PIT-SENEGAL DU 30 MARS 2014
REUNION DU COMITE CENTRAL DU PIT-SENEGAL DU 30 MARS 2014REUNION DU COMITE CENTRAL DU PIT-SENEGAL DU 30 MARS 2014
REUNION DU COMITE CENTRAL DU PIT-SENEGAL DU 30 MARS 2014REUNION DU COMITE CENTRAL DU PIT-SENEGAL DU 30 MARS 2014
REUNION DU COMITE CENTRAL DU PIT-SENEGAL DU 30 MARS 2014REUNION DU COMITE CENTRAL DU PIT-SENEGAL DU 30 MARS 2014REUNION DU COMITE CENTRAL DU PIT-SENEGAL DU 30 MARS 2014

Birane Gueye 08/04/2014 21:54

Merci Genosen,
une résolution de la 1re classe, une analyse juste et delicieuse, une élégance politique qui rassemble, chapeau

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog