DECLARATION DU SECRETARIAT DU PIT-SENEGAL

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL
  • VIE DU PARTI

Le secrétariat du PIT, au cours de sa séance du samedi 24 janvier 2015 consacrée à la préparation du prochain congrès du Parti, a accordé un intérêt particulier à différents termes du débat politique en cours au Sénégal.

A cet égard, le secrétariat du Comité Central s’est appesanti sur les graves événements de Paris, le choix du Président de la République de dire toute la solidarité du Peuple sénégalais à celui français, l’interdiction de vente au Sénégal du dernier numéro de Charlie Hebdo ainsi que les différentes réactions que ces faits ont suscitées.

Pour le secrétariat du Comité Central du PIT, il importe en la matière et par-dessus tout, de tenter de saisir les choses quant au fond, autrement dit de ne pas prendre l’écume pour la vague.

De ce point de vue, le Sénégal ne peut que flétrir à haute et intelligible voix le terrorisme quel que soit par ailleurs le lieu ou la zone au monde où il serait exercé. Autant il n’est pas acceptable que des sénégalaises et des sénégalais soient abattus sans sommation, au hasard du lieu et du moment, autant il est inacceptable que d’autres hommes, du continent ou d’ailleurs, soient tués de façon aussi cruelle qu’aveugle. Notre pays ne peut donc qu’être affligé par les meurtres perpétrés à Paris au siège de Charlie Hebdo et au Hyper Casher mais aussi au Nigeria par Boko Haram, au Mali par le  MNLA et d’autres organisations de même nature.

Mais en rien cette position de principe et de lucidité n’induit un alignement quelconque sur des choix éditoriaux conduisant à verser dans la dérision au sujet de tout et de tous. En ne respectant pas les autres dans leurs croyances, en s’octroyant la liberté de fouler du pied  ce qui relève pour eux du plus sacré, on exerce aussi sur eux une violence d’autant plus implacable qu’elle se revêt des oripeaux de la liberté.

Au total, le Président de la République a bien raison de participer à la marche contre le terrorisme de Paris tout comme le gouvernement sénégalais a bien raison d’interdire sur notre sol le dernier numéro de Charlie Hebdo et ceci au nom de la liberté et des valeurs fondamentales sur lesquelles s'accordent les filles et fils du pays.

Le secrétariat du Comité Central du PIT en appelle à tous les sénégalais pour plus de vigilance et de discernement. L’amalgame grossier voulant ranger le Président de la République au nombre des soutiens des contempteurs du Prophète (PSL) n’est pas qu’outrancier. Il est surtout dangereux parce que faisant le lit de forces obscures dont tout indique qu’elles ne sont pas loin du Sénégal (comme en attestent certaines arrestations) où elles peuvent aussi et malheureusement sévir. Aussi, aucun intérêt politicien de courte vue ne devrait conduire à ouvrir la boite de Pandore par des réductions abusives acclimatant sur le territoire national des considérations dont on voit bien par ailleurs combien elles ont conduit à des drames indicibles.

Du reste et dans ce cadre, les sénégalais n’ont qu’à puiser dans l’histoire récente de leur pays pour disposer de repères leur permettant de rester dans la légendaire convivialité qui leur est enviée de partout. En effet, qui ne se souvient de la voix chaude de Serigne Abdoul Aziz Sy, Khalife général des Tidianes, priant pour tous les Mourides, tous les Chrétiens, tous les  Sénégalais et par-delà ceux-ci, pour l’humanité entière ?!

Mais aussi qui peut avoir oublié la condamnation quasi unanime des citoyens sénégalais, musulmans comme chrétiens, quand le prédécesseur du Président Macky Sall, Abdoulaye Wade, avait fait sa fameuse sortie sur le Christ représenté dans les églises ?

Le même discernement devrait aussi s'imposer, de la part de tous les républicains et patriotes du pays, à l’égard du procès intenté aux présumés coupables d’enrichissement illicite. Le PIT réaffirme en la matière ses convictions de toujours : attachement indéfectible aux droits de la personne humaine mais égal attachement aux biens publics qui doivent être sacrés pour tous, pour les gouvernants notamment, au vu des nombreux  besoins de diverses natures auxquels le Sénégal est confronté. Pour cette raison, l’exigence de reddition de comptes et de déclaration de patrimoine doit être consacrée pour qu’aucun citoyen ne puisse, impunément, distraire les ressources de la République et empêcher, ce faisant, la réalisation des légitimes ambitions du peuple sénégalais.

De ce point de vue, le PIT soutient sans réserve les juges de la CREI et la Présidente de l'OFNAC. Il les encourage  à continuer à résister à toutes les pressions pour l’accomplissement de leur mission républicaine au service des générations actuelles et de celles à venir.

Il convient de rappeler que  l’un des aspects de la grande ambition du Sénégal c’est de disposer d’un système d’éducation et de formation à même de hisser notre nation au rang des pays les plus performants en la matière. Pour cette raison, le secrétariat du PIT, tout en se félicitant des importantes décisions prises pour ce secteur, appelle le gouvernement à entretenir un dialogue permanent avec les acteurs de l’éducation.

La Concertation Nationale sur l’Avenir de l’Enseignement Supérieur de même que les Assises de l’Education doivent se prolonger par une concertation permanente pour ce qui est de l’exécution des mesures arrêtées d’accords parties pour extraire l’Ecole et l’Université sénégalaises de la profonde crise dans laquelle elles se sont empêtrées depuis plus d’une décennie.

Enfin, le secrétariat du Comité Central se félicite des étapes franchies par des franges importantes de la Gauche historique du Sénégal. Non pas par un quelconque fétichisme de l’unité des forces de progrès. Plutôt en raison de la forte conviction qu'augmenter le coefficient d'indépendance du pays, faire avancer le Sénégal au plan des libertés, de la justice sociale, de la solidarité et du progrès, supposent le doter d’une masse critique de femmes et d’hommes organisés ne réduisant pas le destin du Sénégal à leur sort singulier.

Notre pays le Sénégal a soif de générosité : il impose à tous une exigence de transcendance et plus de porosité aux ambitions collectives.

Fait à Dakar, le 24 janvier 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog