LE PIT-SENEGAL SE PRONONCE SUR L'AFFAIRE KARIM WADE.

COMMUNIQUE DE PRESSE DU SECRETARIAT DU COMITE CENTRAL DU PIT-SENEGAL

Le Secrétariat du Comité Central du PIT/Sénégal, au cours de sa séance du 26 mars 2015, a procédé à un échange de fond sur l’affaire Karim Wade, avec son épilogue du 23 mars.

Prenant acte du verdict prononcé, le Secrétariat du C.C du PIT se félicite qu’en dépit des menaces proférées, de la stratégie d’évitement instaurée, du constant effort de discréditation de la justice sénégalaise, allié à un art consommé de transformation des loups en brebis, pour les présenter, non plus en prédateurs, mais en victimes innocentes, le Secrétariat se félicite donc que- malgré tout- le droit ait été dit et que les juges n’aient pas failli à leurs missions de derniers remparts de la République.

Bien évidemment, il n’y a pas à se réjouir que des compatriotes- fussent-ils des adversaires politiques- soient maintenus dans les liens de la détention, même pour un seul jour !

Mais,  au vu des enjeux et pour que plus personne parmi les citoyens sénégalais ne se pense au-dessus de tout et de tous, de la loi et des règles qui organisent le commun vouloir de vie commune, il y a à être heureux que la bataille annoncée (et entamée !) dans la rue ait été perdue après celle aussi perdue devant le juge avec son épisode de désertion du prétoire.

Le Secrétariat du Comité Central invite en conséquence les sénégalais à demeurer debout et toujours exigeants par rapport à la gestion des ressources de la Cité. A cet égard, et comme annoncé par le gouvernement, l’exigence de reddition des comptes doit se poursuivre aux fins de mise en lumière de toutes les « affaires » et de prises des décisions idoines, sans cruauté inutile mais aussi sans faiblesse coupable.

Mieux, le Sénégal doit conforter cette avancée majeure non pas seulement par la pleine assumation de leurs missions par la Cour des comptes et l’OFNAC, mais aussi par le renforcement de l’indépendance de la justice et de son pouvoir souverain de dire le droit, en toutes circonstances.

Au total, le Secrétariat du Comité Central est convaincu que la flamme allumée par les Assises nationales, celle ayant irradié le Sénégal  le 23 juin 2011, celle- là ayant continué de briller le 23 mars 2015, que cette flamme doit demeurer vivante et forte pour que le Sénégal brille de mille feux et occupe une place de choix dans le concert des nations.

                                                      Dakar, le 26 mars 2015

                                            Le Secrétariat du Comité Central

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog