RESOLUTION DU COMITE CENTRAL DU 26 AVRIL 2015

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL
  • VIE DU PARTI

Résolution du Comité central

Le Comité Central du Parti de l’Indépendance et du Travail s’est réuni le 26 avril 2015 à l’ENDSS  sous la présidence de Magatte Thiam, Secrétaire général du Parti.

Le Comité Central a entendu, discuté  et adopté deux rapports, l’un sur  la situation politique internationale, régionale et nationale présenté par le camarade Samby Sy, secrétaire du Comité Central, l’autre présenté par le camarade Thiè Ndiaye, membre du bureau politique, relatif à l’organisation du Parti et aux Termes de références élaborés en direction de la préparation du 6ème congrès du P.I.T Sénégal prévu en Novembre 2015. Le Comité Central a par ailleurs entendu un riche exposé du Président du Parti, le Camarade Amath Dansokho.

Le Comité Central a souligné l’importance des rapports présentés tout en les complétant  par des contributions  significatives  de ses membres.

Le Comité Central a insisté sur l’aggravation des contradictions du système capitaliste financier dans le contexte d’une mondialisation voyant apparaitre des formes originales de contestation de cet ordre comme cela est le cas en Grèce ou au Venezuela. Une  situation dans laquelle les forces impérialistes, les USA en tête, se servent de la guerre comme moyen de perpétuer leur domination. Mais aussi une situation qui est lourde de dangers pour la paix mondiale et source de tentatives de  déstabilisation des  pays et des Nations, freinant leur développement.

Le Comité Central a relevé que cette politique impérialiste  est faite, concomitamment,  de manipulations idéologiques  jusque dans la sphère religieuse, au Moyen Orient, mais aussi en Afrique - singulièrement au Nigéria, voire au Cameroun -avec  Boko Haram.  Elle se traduit également par un projet à peine voilé de partition du Mali avec le refus de signature de l’Accord d’Alger par des factions manifestement aux ordres. Le P.I.T dénonce particulièrement  ces tentatives de déstabilisation et de morcellement du Mali dont notre pays ne peut que pâtir.

 L’instrumentalisation de groupes à caractère fasciste comme en Ukraine participe des mêmes tentatives de contrôle des ressources des Etats et vise, par   une savante  manipulation de l’opinion, à contrecarrer toutes velléités d’instaurer un nouvel ordre mondial favorable à la paix, au développement et  à  l’épanouissement des peuples. Pour cette raison,  le Comité Central du PIT estime que le Sénégal  ne devrait  s’engager dans l’envoi  d’aucun contingent pour la résolution de conflits à caractère politique sans mandat clair des Nations unies et élimination de tout risque pour notre pays de jouer un quelconque  rôle de faire-valoir  d’intérêts étrangers à nos préoccupations de développement.

A cet égard du reste, le Comité Central fustige  les politiques qui continuent encore en Afrique à créer les conditions d’une émigration funeste et à faire de la mer Méditerranée un cimetière pour des milliers d’Africaines et d’Africains, désespérés des sorts  qu’ils endurent dans leurs propres pays.

Pour cette raison et bien d’autres, le Comité central en appelle à la poursuite de la lutte contre les forces de déstabilisation qui ont ruiné le pays pendant les 12 ans du régime d’Abdoulaye Wade, forces n’ayant toujours pas désarmé. Aussi le Comité Central  engage-t-il  le gouvernement à perpétuer sa politique de traque des biens mal acquis aux fins de  démasquer tous les prévaricateurs de la République, coupables de mauvaise gestion et de gabegie sur les ressources publiques du pays afin de mettre définitivement un frein à l’impunité dont le Sénégal a tant souffert.

Le Comité Central a souligné pour s’en féliciter les avancées significatives de la 2ème Alternance dans le domaine de la politique sociale (baisse de la fiscalité sur les salaires, prix administrés des produits de consommation courante, baisse des loyers).

Le Comité Central n’en relève  pas moins que les attentes sont loin d’être satisfaites au plan économique en raison des choix faits, des choix qui entrainent des taux de croissance en deçà de la moyenne de ceux de l’UEMOA. De même, convient-il de noter l’insuffisance des performances relativement aux objectifs du Plan Sénégal Emergent (PSE), et  celle des mesures prises en faveur de l’agriculture avec la baisse des productions de mil et d’arachide, mesures qui inhibent les effets de l’augmentation du prix d’achat de l’arachide.

 Le Comité Central déplore  la situation de crise de l’Ecole sénégalaise qui hypothèque, depuis plusieurs années,  les conditions optimales de transmission et d’évaluation des savoirs et des connaissances, et ceci  à tous les paliers du système éducatif. Or tous le savent : le Sénégal a,  aujourd’hui plus qu’hier,  besoin d’une Ecole performante. Aussi le gouvernement et les syndicats d’enseignant doivent-ils  créer les conditions d’une discussion et d’un dialogue féconds pour, à la fois, sauver l’année scolaire et  trouver des solutions durables. Le Sénégal ne peut se payer le luxe d’une année blanche !

 Le comité Central, en fidélité avec les raisons d’être du PIT, soutient la lutte des travailleurs pour la préservation de leur outil de travail. Il exprime  toute sa préoccupation concernant les secteurs en difficulté (à l’exemple de la SUNEOR et de Transrail) ou menacés  de turbulences comme c’est le cas de celui de la santé.  Autant de raisons de réfléchir plus à fond quant aux choix  stratégiques du pays, notamment quand ceux-là sont corrélés avec les perspectives sombres qui se dessinent, eu égard aux Accords de Partenariat Economique. Le tout sans que la difficile question de l’emploi des jeunes ait encore trouvé les réponses dont on soit sûr qu’elles sont les plus pertinentes possibles…

 Par ailleurs, le Comité Central considère que le Sénégal  ne gagne pas dans  les tergiversations quant à la réforme attendue des institutions ni dans l’empressement pour une plongée dans une compétition présidentielle avant date.

En tout état de cause et au regard de l’analyse de cette situation complexe qui impose beaucoup de lucidité, le Comité Central approuve et se félicite de la création de la Confédération pour la Démocratie et le Socialisme (CDS) qui actualise du reste  une des orientations du 5ème Congrès du PIT. Le Comité Central exhorte les militantes et les militants du Parti à faire de la réalisation de cette volonté d’unir la Gauche un objectif stratégique qui permette d’orienter les luttes vers la transformation qualitative du pays.

Au total et pour le Comité Central, l’organisation du 6ème congrès du Parti placé sous le mot d’ordre : Le P.I.T, un parti pour la transformation sociale, vient à son heure dans le respect des statuts du Parti tout en s’inscrivant  dans la perspective de faire du P.I.T/ Sénégal un instrument de lutte efficace au service des travailleurs et des masses laborieuses.

En adoptant les Termes de référence du 6ème Congrès ainsi que les 3 grandes commissions (Comité National Préparatoire, Commission politique et Commission d’organisation) de même que leur structuration, le Comité Central engage les militantes et les militants à travailler à la réussite de cet évènement  majeur dans l’histoire politique de notre pays, pour ensemble bâtir un parti moderne, captatif pour toutes les générations, un parti d’Initiatives et de Luttes, un Parti révolutionnaire et d’avant-garde.

Dakar le 26 avril 2015

Le Comité Central

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog