COMMUNIQUE DU SECRÉTARIAT DU PARTI DE L'INDÉPENDANCE ET DU TRAVAIL

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL

Réuni en séance ordinaire, le Secrétariat du PIT/Sénégal a discuté en profondeur de l’évolution du débat sur le pétrole, de ses ramifications avec la marche de Manko Wattu Sénégal du vendredi 23 octobre 2016, avant d’aborder la problématique de la rentrée scolaire.
Sur le premier point, la position du PIT reste constante. Les ressources naturelles du pays doivent servir à prendre à bras le corps les pressants besoins du peuple sénégalais en éducation et formation, santé et hygiène, transport et loisirs, emplois et sécurité sociale…
Et, pour le PIT, ce n’est très certainement pas au moment où, sur tous ces chantiers, le Sénégal est en train de prendre date, avec des initiatives fortes, que le pays doit céder au pessimisme, s’engager dans des débats stérilisants, davantage inhibiteurs que capables de profiter aux sénégalaises et sénégalais.
Concrètement, puisque le Sénégal a adhéré à l’Initiative de Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), puisqu’il s’est doté d’un Comité d’Orientation stratégique sur le Pétrole et le Gaz, puisque tous les contrats afférents à ces produits sont mis désormais sur la place publique, il ne sert strictement plus à rien de s’enfermer dans le cercle étouffant des insinuations et autres supputations.
Autrement dit, il devient urgent que ceux qui ont des griefs étayés sur des éléments dirimants ou probants abattent leur jeu, en toute responsabilité. 
Précisément parce que le Sénégal se doit, au plus vite, d’ouvrir la belle et grande page du « Que faire avec cette manne pour que les générations actuelles et futures en tirent le plus grand profit ?»
Et parce qu’une telle question nous concerne tous, le PIT déplore que la marche de Manko Wattu Sénégal ait connu le sort que l’on sait. D’autant que le Préfet de Dakar, informé par les initiateurs de cette marche, l’avait autorisée.
A la vérité, aucun patriote sénégalais ne gagne à faire verser notre pays dans la confrontation, la culture de l’inimité, celle de la violence physique et verbale..
Aussi, le PIT se demande-t-il si le moment n’est pas venu de repenser les délais et procédures d’organisation des marches dans notre pays. L’organisateur de la marche ne devrait-il pas la déclarer cinq jours avant date, l’autorité recevant cette déclaration être obligée de se prononcer en quarante huit heures ? Ce qui permettrait, en cas d’insatisfaction, la saisine du juge, lui-même tenu de trancher dans les deux jours suivant cette saisine ?
Une telle procédure ne nous permettrait-elle pas de conforter notre label d’Etat de droit en minorant, de plus en plus, les risques d’escalades ne faisant que ternir notre exaltant cheminement démocratique ?
Le Parti de l’Indépendance et du Travail se félicite de l’état d’esprit dans lequel la rentrée scolaire 2016-2017 s’est organisée. Il compte sur tous les acteurs pour que, le respect des accords et des engagements aidant, les élèves sénégalais renouent enfin avec une année scolaire apaisée, les sortant du cycle infernal des enseignements apprentissages aussi tronqués que stressants.

 


Dakar le 21/10/16
Le Secrétariat du Comité Central

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog