COMMUNIQUE DU SECRETARIAT DU PIT-SENEGAL DU 12 NOVEMBRE 2012

51210003

 

NON A LA RESTAURATION DE L’ORDRE ANCIEN !*

 

L’ancien Président de la République serait - au dire de ce qui reste de la direction du PDS - décidé de revenir au Sénégal, pour « mener le combat » ! En effet,  Maître Wade ne supporterait pas qu’il y ait la moindre velléité de mettre en lumière la gestion de l’ANOCI et celle du FESMAN par son fils et sa fille. 

Aussi entend-il mettre le PDS en « ordre de bataille » pour que l’état des lieux ne soit fait ni concernant le plan Jaxaay, ni concernant l’un quelconque des trop nombreux scandales ayant rythmé sa présidence !

Ce faisant, l’ancien Président de la République révèle qu’il n’a toujours pas compris le sens du vote de ses compatriotes, vote l’ayant conduit, malgré lui, à la retraite.

Abdoulaye Wade peut donc, sans sourciller, « déclarer la guerre » aux nouvelles autorités du pays et nourrir le sombre dessein de s’en prendre à la paix civile que les populations sénégalaises ont toujours eu le génie de globalement préserver.

Il faut donc et patiemment  rappeler à Wade et à son camp que le Sénégal se veut un Etat de droit dans lequel aucun citoyen, n’étant au-dessus des lois, ne peut, impunément, disposer des biens publics, sans être soumis à l’exigence de reddition des comptes.

 Il faut aussi leur indiquer que le Sénégal est conscient de l’étendue du champ de ce qu’il faut faire et de la modicité des ressources disponibles. Il ne peut donc accepter que l’argent public soit soustrait par des particuliers, profitant de leur position de pouvoir, au détriment des générations actuelles et de celles à venir.

Voilà pourquoi les Sénégalais ont majoritairement décidé de recouvrer, sans violence inutile, mais avec fermeté, les biens publics à chaque fois qu’il s’avèrera que ces biens ont été confisqués illégalement.

Le Parti de l’Indépendance et du Travail apporte, en la matière, tout son soutien au Président de la République et à son gouvernement. Le PIT est pour que la lumière soit répandue sur toutes les affaires et donc que le droit soit dit, sans  apriori ni faux fuyant.

L’enjeu c’est la stabilité de la Nation, la paix civile et le développement national. Pour le relever, le Sénégal a besoin de l’engagement de tous ses fils afin que plus rien ne soit, dorénavant, comme avant. Le PIT en appelle, en définitive, à toutes les forces éprises de paix et de démocratie, aux femmes et aux hommes de progrès du Sénégal pour élever, ensemble, un rempart inexpugnable mettant, définitivement, un frein à toute tentative de restauration de l’ordre ancien.

                                                                                                                          Fait à Dakar, le 12/11/2012

 

Le Secrétariat du Comité Central 

 

* Le titre est du comité de rédaction du blog

 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog