COMMUNIQUE DU SECRETARIAT DU PIT-SENEGAL SUR LA PRETENDUE MORT D’AMATH DANSOKHO.

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL

 200px-Amath_Dansokho_2.jpg

Le secrétariat du P.I.T, réuni en séance ordinaire le Mardi 23 novembre 2010, a examiné entre autres points inscrits à son ordre du jour, les rumeurs ayant fait état du décès d’Amath Dansokho, Président du  Parti.

Dans ce cadre, le secrétariat a pu mesurer l’immense élan de sympathie et d’affection que le peuple sénégalais voue à l’ancien S.G du Parti et au-delà de celui-ci, au Parti de l’Indépendance et du Travail.

Aussi à toutes les sénégalaises et à tous les sénégalais qui ont été remués  dans leur chair par cette fâcheuse rumeur, le secrétariat du P.I.T a le plaisir de dire que le camarade Dansokho se porte bien et qu’il continue de travailler, avec tous les militants du Parti, à bâtir l’armée politique du changement pour mettre fin à la gestion calamiteuse d’Abdoulaye Wade et de ses affidés.

Du reste,  pour le Secrétariat  du P.I.T, la situation désastreuse dans laquelle se trouve le pays,  et les sombres desseins nourris par le clan des Wade,  ne sont pas étrangers à la dissémination d’une telle rumeur.

 En effet, alors que les paysans ont encore leurs graines entre les mains et qu’ils ne savent qu’en faire, faute de prix rémunérateurs et de points de collecte, alors que l’Ecole est sens dessus-dessous avec des enseignants se retrouvant régulièrement sans salaire à la fin du mois, alors que les structures sanitaires végètent dans un dénuement quasi complet,  et que les délestages d’électricité continuent de plus belle, Wade et les siens ne rêvent que de confiscation du pouvoir étatique, afin de continuer à dissiper les ressources nationales. Et pour une telle finalité, ni le parjure, ni la corruption, ni la violation  des lois, pas plus que les plus folles rumeurs,  ne sont de trop pour saper le moral des Sénégalais, tenter de briser leur résistance et tous les cadres de refus que ces sénégalais ont élaborés pour mettre fin à la machine infernale de destruction du pays qu’Abdoulaye Wade a mis au point.

C’est dans cette politique d’atteinte au moral des  Sénégalais que s’inscrit aussi  les atteintes régulières aux libertés des  citoyens, comme vient de l’illustrer l’ignoble condamnation de A. Latif Coulibaly, ses collaborateurs, dans le but évident de tenter de « briser sa plume » et d’asphyxier son journal.

C’est pour l’avoir très tôt compris,  que le P.I.T a donné  depuis longtemps des gages aux sénégalais. Aujourd’hui comme hier,  il leur promet qu’il ne ménage ni  ne va ménager aucun effort pour, avec tous les patriotes, refuser la candidature illégitime, illégale et immorale de Wade, et lui imposer un système électoral qui garantisse l’expression libre et sans entrave du suffrage du peuple. Mieux, tout en saluant la portée historique des conclusions du Séminaire de Benno du  20 Septembre 2010 contenues dans le  communiqué ayant sanctionné ses travaux, le Parti va continuer d’œuvrer pour que plus jamais, un régime tel que celui qu’endurent  aujourd’hui les sénégalais ne soit possible dans notre pays.

Fait à Dakar, le 23 -11-2010.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog