FORUM SOCIAL MONDIAL : LE GRAND PARADOXE DANS LA MISE EN OEUVRE DES OBJECTIFS DU MILLENAIRE.

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL

P1010269 

 

 

En guise  de bienvenue en terre Sénégalaise et au nom de la bonne cause qui nous mobilise, hommes femmes venus de tous les coins de la planète ,  en tant que membre du Mouvement Social je voudrais convoquer votre attention sur  les grands axes dégagés par ceux là mêmes qui régentent cet ordre mondial contre lequel nous nous mobilisons  dans le cadre du Forum Social Mondial : il s’agit des objectifs du Millénaire pour le Développement communément appelés OMD  dont les résultats de l’évaluation qui vient d’être faite, laissent perplexes

Ces Objectifs du Millénaire ont été conçus pour dit on promouvoir un monde plus  juste, un Développement plus équilibré, plus rationnel mais à la lecture de l’orientation imprimée au cours des choses, la situation sociale et économique de la plupart des pays et des peuples, ne s’est guère améliorée. Dans les pays du Sud,  l’’entrée par les  Documents de Stratégie de Réduction de la Pauvreté(DSRP),  n’a pas eu l’impact escompté; les Stratégies de Croissance Accélérée n’ont pas connu  non plus une meilleure fortune. Les crises au sein des Dragons ( Singapour, Malaisie), en Amérique Latine(Mexique, Argentine)  et celles toutes récentes en Afrique du Nord (Tunisie, Egypte, Algérie). En somme,  la crise économique et financière Mondiale qui sévit depuis 2008 avec ses conséquences désastreuses  sur l’emploi, sur l’aide, sur les investissements, sur la croissance, vient d’administrer la preuve que nous sommes loin de la bonne voie et de l’objectif recherché

Le bilan d’étape montre  que l’objectif  d’atteinte des OMD ne sera pas réalisé dans la majorité des continents par la plupart des pays, et le Rapport des Nations Unies sur les perspectives  relève :  encore plus d’un Milliard n’ont pas accès à l’eau potable, environ un Milliard six n’ont pas accès à l’électricité, deux Milliards quatre au téléphone, plus de deux milliards au dessous du seuil de pauvreté, environ cinquante millions supplémentaires de chômeurs suite à la crise

A lors Camarades n’est –il pas  opportun de nous arrêter un instant pour nous interroger sur le contenu de la prescription Mondiale, sur son mode d’administration ? C’est dans ce cadre  et à l’occasion de l’ouverture de ce XI ème Forum Mondial à DAKAR que je choisis de provoquer par cette conviction que j’ai en  attendant d’être désarçonné par plus averti, qu’il faut bien inverser l’ordre  des Objectifs du Millénaire en  amenant la Communauté internationale à se mobiliser davantage pour le dernier OMD , le huitième et ensuite l’avant dernier qui stigmatise la soutenabilité du Développement

En effet notre rêve à tous qu’un autre  Monde, qu’une  mondialisation à visage humain est bien possible, se réalisera dans le partenariat sincère et loyal, dans la solidarité entre les Etats, les peuples, dans l’entre-aide, l’exploitation judicieuse et le partage équitable des ressources de ce Monde, dans l’emploi décent, d’où la réalisation prioritaire de l’objectif n°8 qui prend en charge tous ces aspects. Ensuite il importe de comprendre  et d’accepter de s’engager résolument dans la mise en œuvre de l’objectif n°7 qui intègre les principes et vertus du Développement Durable .Le génie humain s’est suffisamment développé comme en attestent les progrès scientifiques et technologiques à la base de cette  Mondialisation ou du village planétaire. IL  a suffisamment produit cf  le degré d’accumulation des Multinationales mais ce qui fait défaut aujourd’hui, c’est bien l’esprit villageois, le retour aux valeurs humaines, à la  solidarité entre les peuples et celle intergénérationnelle. IL s’avère donc juste et urgent pour le mouvement altermondialiste d’agir sur ces deux leviers qui à eux seuls peuvent permettre de réaliser tous les autres objectifs dont celui de l’éradication totale de la pauvreté dans le monde ; ceci est bien dans l’ordre du possible dans le cadre d’une nouvelle perception du Développement, d’une nouvelle distributivité des richesses et des connaissances.

Le paradoxe est trop flagrant, sinon  comment peut on réaliser l’objectif N°1, c'est-à-dire réduire la pauvreté de moitié d’ici 2015, objectif peu ambitieux du reste, dans un climat des affaires caractérisé par une concurrence féroce entre unités de production, entre Etats,  dans un esprit de suraccumulation économique et financière ?

Comment prétendre réduire la pauvreté dans un Marché régi par des règles iniques (APE), des accords commerciaux non équilibrés, des accords de partenariats léonins comme les accords de pêche permettant aux bateaux  Européens en dehors de toute éthique, de toutes normes,  de piller les ressources halieutiques des côtes des pays du Sud. La conséquence économique et sociale de tels accords a été désastreuse avec  la rareté des ressources, le basculement dans la pauvreté de millions de populations qui dépendaient de ce secteur, situation qui explique en partie cette tragédie humaine notée ces dernières années,  qui frappe la jeunesse Africaine désemparée qui emprunte l’exil périlleux par des moyens de fortune ?

Comment réduire la pauvreté dans les pays en Développement avec ces pratiques de Dumping des produits agricoles du Nord sur le Marché international, qui anéantit tous les  efforts de croissance des pays du Sud ?

Comment atteindre le Développement et la réduction de la pauvreté si on continue à extraire les matières premières du Sud qu’on va transformer au Nord pour les faire revenir au Sud en produits dérivés finis, refusant ainsi au Sud d’avoir la grosse Industrie, l’opportunité de création d’Emplois ?.

Comment  atteindre un développement égalitaire avec une sous représentation des pays du Sud, du reste les plus nombreux,  dans les organismes ou institutions internationales où se décide le destin du Monde ?. Dans un partenariat sincère, les pays ne doivent- ils pas être d’égale dignité même s’ils n’ont pas le même poids ?

Comment prétendre atteindre un Développement Durable quand l’activité de l’homme mais surtout des multinationales, agressent quotidiennement  la Nature, berceau de l’Homme,  détruisent  sa biodiversité ou provoquent le changement  climatique par l’émission du dioxyde de carbone, hypothéquant ainsi l’avenir des générations futures ?

En fin comment arriver à un Développement global durable en s’inscrivant dans une logique de guerre, dans une course effrénée d’armements qui engloutit des milliards de dollars Américains  alors que  la faim dans le Monde, les catastrophes naturelles, les  maladies,  constituent encore des fléaux toujours  redoutables ? Quel sens donner alors à la solidarité, au partenariat,  devant une telle situation ?

En conclusion, il est évident que les OMD sont pertinents comme du reste l’approche globale et intégrée que les Etats et les peuples doivent en avoir mais les résultats encore mitigés à  ce stade, requièrent une réévaluation de la stratégie de mise en œuvre et une réorientation. IL s’agit d’encourager et de développer davantage le partenariat Public Privé  en renforçant la Responsabilité sociétale des entreprises pour un Développement harmonieux et intégré. Il s’agit aussi mais surtout de développer le Partenariat bilatéral, multilatéral gagnant- gagnant entre les Etats, d’accroître l’Aide envers les Pays pauvres en repensant la forme. IL  s’agit de repenser le libre échange sur la base d’un minimum de réciprocité et de complémentarité et non sur la base d’une circulation dérégulée , désordonnée des biens. En  revanche le partenariat, essence même de l’objectif N°8,  ne peut être effectif et efficace que s’il  est accompagné par une libre circulation des personnes, des échanges d’information  et de technologie

 

                                  Waly Ndiaye SUDES/CSA/Sénégal

 

LE BLOG DU PIT-SENEGAL 07/02/2011 21:45


Salut,Camarades!

Je dois commencer par féliciter le Camarade Waly pour son texte illustratif des problemes que nous traversons dans nos luttes de tous les jours, a savoir l articulation des demarches qui relevent
de la reforme et celles qui relevent de la demarche de rupture revolutionnaire.

Il est evident que les classes capitalistes principalement du centre du systeme capitaliste regentent les agendas "mondiaux" dans le sens de leurs interets bien compris. Ce n' est certainement pas
l'esprit villageois ( dans le sens du UJAAMA de Nyerere ou des differentes variantes du socialisme africain) qui nous manque, mais une demarcation resolue d'avec l'ideologie bourgeoise (souvent
enrobee dans le language pseudo-technocratique des multiples Instituts et autres officines de recherche finances par la meme bourgeoisie pour mieux faire passer la camelote).

C est une demarche de rupture urgente dans notre Pays pour enfin liberer les classes fondementales de la tutelles des forces bourgeoises locales (sous leur differentes variantes) afin d'ouvrir la
voie vers la veritable autonomie populaire.

C' est ce que nous pouvons certainement apprendre du FSM avec la presence massive des forces revolutionnaires de l'Amerique latine qui ont depuis des decennies pris le chemin de l'autonomie
populaire et forge les alliances necessaires afin de mettre le programme de changement au benefice du peuple au centre de l'Agenda politico-economique de beaucoups de Pays de l'Amerique latine.

Il est temps de s'engager dans le processus de rupture ici meme et de resolument reconstruire l'ARMEE POLITIQUE DU CHANGEMENT pour reprendre la formule celebre de notre regrette Camarade Seydou
Cissokho.


LE BLOG DU PIT-SENEGAL 07/02/2011 21:42


Bonsoir Camarades,
Dans le cadre du Forum Social Mondial, espace de partage et d'échanges sur les politiques Néolibérales en cours concoctées souvent lors du Forum économique ou dans les Fora du G8, G20 ou dans les
Officines internationales, j'apporte ici ma modeste contribution au débat sur les OMD.
WALY


Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog