ELECTIONS LOCALES: NE PAS PERDRE DE VUE L'ESSENCE DE LA POLITIQUE !

Ce communiqué du PIT-SENEGAL publié en février 2013 reste d'une actualité brûlante pour comprendre les enjeux des élections locales prochaines. Mais au vu de toutes les dérives, manigances et combines préélectorales, il n'est pas superflu de se demander, si la classe politique a bien compris le message.

GARDER LE CAP SUR L’ESSENTIEL !

Le Secrétariat du Comité Central  du P.I.T a, au cours de sa séance du samedi 23 février 2013, analysé en profondeur la situation politique nationale, avant de prendre les mesures pratiques qu’impose la mise en œuvre des dernières résolutions du Comité Central.

Pour le Secrétariat du P.I.T, il demeure impératif de ne guère perdre de vue les raisons principales ayant conduit le Peuple sénégalais à faire corps pour, dans une synergie exceptionnelle, venir à bout d’un régime dont la nuisance n’avait d’égale que l’outrecuidance.

Faut-il le rappeler ? Ce régime, ses méthodes, ses hommes n’ont pas que disposé de façon indue des ressources de la Nation. Ils ont aussi conforté « un état d’esprit », autrement plus préjudiciable,  car ayant ramené  le fait politique à un simple artifice pour, sans le moindre scrupule, conquérir ou accaparer le pouvoir,  à des fins de promotion individuelle.

 Aussi ont-ils instauré la culture du reniement, les mêmes hommes ne se gênant nullement pour aduler ce qu’hier ils ont voué  aux gémonies. Une telle ère a coïncidé avec la période de recyclage, à coups de centaines de millions, de transhumants, thuriféraires éhontés du clan des  Wade.

Le malheureux exemple qu’au Sénégal on a  ainsi donné de l’action politique a été si peu gratifiant qu’il a fallu les Assises Nationales et la Révolution du 23 juin pour redorer le blason national alors bien terni.

Cette raison et bien d’autres conduisent le Secrétariat du Comité Central du P.I.T à proposer aux sénégalais de toutes obédiences de s’interroger sur l’essence de la politique.

 Autrement dit, il importe, aux yeux du P.I.T, d’en revenir à quelques principes dont l’oubli vide l’action politique de tout sens ou, à tout le moins, de toute possibilité de se traduire en un acte profitable, non pas pour un individu ou  un petit groupe d’hommes, mais à la Cité, au plus grand nombre.

Et c’est bien dans ce cadre qu’il convient d’appréhender les élections locales de mars 2014. Comment donc  donner aux sénégalais les moyens de procéder à un choix pertinent, leur permettant de commettre les plus disponibles, compétents et vertueux parmi eux, pour servir la communauté ?

Pour le Secrétariat du P.I.T un tel débat ne peut être tranché par les seuls appareils politiques. Il concerne  le Peuple dans sa variété et il appartient à chaque sénégalais de s’impliquer pour lui trouver la meilleure des réponses.

Une réponse qui ne peut occulter la nécessaire  prise en compte de la complexité d’un contexte fait de bruits de bottes aux frontières du pays, de menaces terroristes, de demandes sociales à la fois fortes, pressantes et légitimes.

Mais aussi un contexte de raréfaction de ressources - dans un système mondial  en crise profonde - des  ressources faibles avec lesquelles il faut pourtant faire face aux inondations, à la demande d’emplois, aux besoins d’éducation et de formation, de protection sociale…

Dans un tel cadre, le P.I.T demeure convaincu que le pays a besoin de forces sociales coalisées, déterminées à agir de concert, durablement, sans calcul ni faux-fuyant, pour inscrire le Sénégal dans la voie de l’émergence.

Pour cette raison, le Secrétariat du Comité Central engage tous les militants, tout en continuant à édifier le P.I.T pour lui permettre d’exprimer  la pleine mesure de ses potentialités, à  continuer  d’œuvrer pour un Bennoo Siggil Seneegal davantage organisé, dans un Bennoo Bokk Yakaar plus uni parce que comprenant que seule une cohésion renforcée peut lui permettre d’inscrire dans la vie les ruptures salvatrices attendues par la majorité des Sénégalais.

En tous les cas et en dépit des difficultés du moment, il n’y a, pour le P.I.T, aucune raison de désespérer, bien au contraire ! Le gouvernement du Président Macky Sall est en train de poser des actes majeurs dont l’accompagnement peut valoir au pays de très grandes évolutions. D’abord ramener au devant de tout l’intérêt général : celui des masses rurales, celui  des travailleurs, de la jeunesse, des femmes. Mais aussi une politique de répartition des ressources nationales ayant pour socle essentiel l’exigence d’équité. Enfin et surtout agir de sorte à ramener dans la conscience collective les préoccupations éthiques faisant que personne ne s’autorise ce qu’il interdit aux autres.

Le Secrétariat du Comité Central du P.I.T engage en conséquence les différentes structures du Parti à organiser, partout dans le pays, des rencontres citoyennes pour partager avec les Sénégalais de tout bord sur cette philosophie politique sans laquelle rien de durable ne saurait se construire.

Fait à Dakar, le 23 février 2013.

Le Secrétariat du Comité Central

yaye touty wade 13/06/2014 21:46

un article interessant sur la gestion de la cite

Nioxor 14/06/2014 09:42

En effet, un communiqué d'une actualité brûlante!

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog