A CAUSE DE PROMESSES NON TENUES : GREVE DE 48 H LE 10 MAI PROCHAIN DANS LES STRUCTURES SANITAIRES !!!

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL

 

imagesCAQLRFIA.jpg

 

29/04/2011 20:53 GMT Dakar, 29 avr (APS) –

 

Le Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (SUTSAS) et le Syndicat autonome de la santé (SAS), réunis autour d’une convergence, comptent observer une grève de 48 heures les 10 et 11 mai prochains, a annoncé vendredi le président de cette intersyndicale, Mballo Dia Thiam. ‘’Nous entamons cette lutte pour contraindre le gouvernement qui traine les pieds, à aller vers la matérialisation des accords que nous avons signés depuis 2009’’, a indiqué M. Thiam, lors d’une conférence de presse. Mballo Dia Thiam, qui est aussi le secrétaire général du SUTSAS, souligne que la prise en charge des urgences et le service minimum seront assurés lors de cette grève de 48 heures qui s’inscrit dans le cadre du 2-ème plan d’action de la convergence. ‘’Nous allons encore consommer 72 heures de grève à partir du 17 mai, si rien n’est fait’’, a-t-il indiqué’’, ajoutant que les instances supérieures seront convoquées séparément le 28 mai.

Ainsi, le Comité exécutif national du SUTSAS et celui du SAS, procéderont chacun de son côté à une évaluation globale des deux plans d’actions. Mballo Dia Thiam a rappelé que la convergence avait reçu la promesse du chef de l’Etat, le 17 janvier dernier, pour l’organisation d’un conseil présidentiel sur la santé dans un délai n’excédant pas 15 jours. Mais selon lui, ‘’102 jours après’’, ‘’aucun conseil ne s’est encore tenu’’. Pour le bon déroulement de ce 2-ème plan d’action au niveau des régions, toutes les unions régionales tiendront un point de presse et mobiliseront leurs troupes, a-t-il indiqué. ‘’Les bureaux exécutifs régionaux vont se transformer en comités exécutifs régionaux, tout comme le Bureau exécutif national (BEN) de Dakar sera aussi constitué en comité national de lutte avec un état major installé à Dakar pour une efficience de lutte’’, a-t-il annoncé.

Au plan des accords non appliqués, la convergence SUTSAS/SAS reproche au gouvernement la non signature du décret portant statut spécial des personnels des établissements publics de santé et la non intégration des ex-PDIS dans la fonction publique. Sont aussi concernés le ‘’recrutement du personnel communautaire, le règlement de la dette hospitalière et l’application des conclusions des assises nationales et de l’action sociale’’. Venu prêter main forte à ses camarades syndicalistes, Souleymane Joseph Mané, secrétaire général du SYNTRAS a garanti le soutien de son mouvement qui, a-t-il dit, va se mobiliser pour apporter tout le soutien requis à la convergence. ‘’Ca ne sera pas une lutte isolée’’, a dit M. Mané qui souligne que la mobilisation seule ne suffira pas faire face à ‘’ce gouvernement qui ne sait pas tenir ses promesses et assurer les priorités’’.

LTF/ASG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog