FAIRE PARTIR WADE AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD !

  • CINQUIEME CONGRES DU PIT-SENEGAL

 

 

100 0805

PARTI DE L’INDEPENDANCE ET

DU TRAVAIL (P.I.T.-SENEGAL)

SECRETARIAT AUPRES DU C.C.

 

DECLARATION DU 29 MAI 2010

La récente sortie, en direct à la télévision nationale, du Chef de l’Etat, contre l’Ambassadrice des Etats Unis à Dakar, devrait prouver aux plus sceptiques, que Wade n’est plus en mesure d’assumer les fonctions de Président de la République, sans faire courir à notre peuple de grands périls.

En effet, cet incident diplomatique s’est produit à la suite d’une grave crise  avec la France, dont la volonté de réduire ses effectifs et de les redéployer, a été utilisée par Wade, à forte dose de propagande, pour la pousser à libérer  toutes les terres occupées  par son Armée à Dakar, uniquement pour satisfaire ses projets  de spéculation foncière.

Cette crise avait atteint son comble  avec ses vaines tentatives de s’approprier  auprès de l’opinion publique internationale, la libération de Clotilde Reiss, pour se tresser, à lui et à son fils, des lauriers de « grands négociateurs internationaux ».

Aujourd’hui, c’est toute honte bue, qu’il s’est aligné sur les exigences initiales de la France pour le redéploiement de ses troupes, et demain, il ne faudra pas s’étonner qu’il aille s’aplatir à Washington, pour tenter de convaincre de son amitié et de sa loyauté au Président OBAMA, qu’il a cherché , en vain, à rencontrer, pour prouver aux Sénégalais qu’il est fréquentable auprès des Grands qui gouvernent le monde.

Cette diplomatie de «  folie de grandeur » vient d’atteindre son paroxysme, avec son offre publique de « médiation » entre les deux Corées, qui sont sur le pied de guerre, au moment même où la Chine, les Usa et le Japon sont mobilisés  pour apaiser cette tension entre les deux Etats.

………

Ainsi, après avoir mis notre économie à genoux par une gestion patrimoniale  des ressources du pays, bradé ses secteurs stratégiques et ses entreprises les plus rentables au Capital étranger, isolé notre pays dans la sous région, il est, aujourd’hui, mis à l’index par les principaux partenaires au développement du pays, à cause de son régime corrompu et corrupteur, ses dérives anti-démocratiques, et son projet de dévolution monarchique du pouvoir à son fils.

Le voilà totalement mis à nu par sa «  diplomatie de prestige personnel et familial » qui reflète sa mégalomanie par laquelle se manifeste sa «sénilité ».

Par sa politique et son comportement, Wade a fini de mettre notre peuple en danger, dans un contexte de menaces réelles de catastrophe naturelle, prévue dans deux à trois mois.

Cette situation de risque grave est incompatible avec sa politique d’isolement du pays, mais nécessite, au contraire, la création de conditions d’une puissante mobilisation de la solidarité internationale,  pour mettre en œuvre un programme  de reconstruction urbaine de nos banlieues, afin d’apporter une solution définitive à leurs  inondations récurrentes.

Donc, chaque jour que Wade reste au pouvoir, rapproche le Sénégal du gouffre.

    Tous ensemble, mobilisons nous pour exiger son départ immédiat, afin de créer les conditions d’une transition constitutionnelle permettant d’organiser, sur la base d’un nouveau système électoral consensuel, des élections présidentielles anticipées, pour sauver le pays du désastre imminent qui le  guette.

Ne le laissons plus continuer à  hypothéquer l’existence même de notre pays, sa stabilité, sa cohésion et la paix civile.

Wade doit partir immédiatement !!!

Fait à Dakar, le 29 Mai 2010

         

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog