IL FAUT PARACHEVER LA REVOLUTION POPULAIRE DE MARS 2012 !

DSCF1539

En vérité, ce qui est arrivé le 25 Mars ne saurait être assimilé à  une simple alternance au regard de la différence fondamentale du  projet  de société prôné avec celui qui était en cours,  mais  particulièrement de l’amplitude de la dynamique sociale de changement. Il s’agit, à n’en pas douter, d’une véritable révolution populaire. Alors, toute Révolution s’inscrit dans un processus, dont la lame de fond reste la vigilance, la rigueur, mais surtout la fermeté, pour éradiquer les résistances, neutraliser les soubresauts et  surveiller et contenir les nostalgiques. Sinon, elle se fourvoie.

Ce principe élémentaire, tous les Acteurs du changement intervenu dans notre pays, doivent le comprendre pour rester vigilants, rigoureux et fermes dans la Gouvernance du Pays pour éviter d’éventuels retournements de situation, le tribut déjà payé est assez lourd. L’Etat de droit doit être protégé en permanence par tous les citoyens épris de paix et de justice.

Il faut le dire et y insister, la  République est toujours en danger et le sera tant que la peuplade de déprédateurs, de parvenus jouisseurs, engendrés par le défunt régime sera en liberté, nourrira l’espoir de retrouver les privilèges, les prébendes, les passe-droits, l’impunité, à l’origine de leur ascension sociale.

Plus longtemps ils seront en sursis, les manèges, les intrigues, les menaces contre l’ordre social actuel, la manipulation de l’opinion, la diversion  et la recherche d’alliances occultes, constitueront leur jeu favori ! Aussi toutes les forces démocratiques, qui ont contribué au changement du 25 Mars 2012, devraient –elles rester vigilantes et comprendre que leur mission est loin d’être terminée, que le pays est seulement au milieu du  gué et qu’ils n’ont pas le droit de croiser les bras et de permettre au « monstre et à ses  oracles »  de reprendre service.

 Benno Bokk Yakaar, Y’en a marre, le M23, la société civile, les Mouvements patriotiques, doivent faire bloc pour faire recouvrer à la République ses attributs profanés,  ses biens spoliés. Ainsi, ils doivent se mobiliser pour  faire rendre gorge à tous ceux qui ont volé, détourné, pillé, aliéné ses ressources afin  qu’une fois pour toutes, il n’effleure l’esprit d’aucun citoyen de poser demain des actes  portant atteinte à l’intérêt de la collectivité. L’engagement à cet acte de salut public doit être à la fois individuel et collectif, désintéressé et altruiste. La situation qu’a traversé le pays, avec la première alternance,  est assimilable à un incendie, c’est pourquoi  il urge aujourd’hui  d’arrêter la propagation des flammes d’abord. L’inventaire du désastre, le passif suivra.  

Aux forces patriotiques soucieuses de l’avenir de ce pays, c’est  l’heure de vérité pour notre existence en tant que nation moderne. La situation est très grave et nécessite qu’ on la gère avec lucidité, rigueur, mais surtout fermeté, sinon l’impunité, la ruse et l’arnaque, seront  érigées  en règle de conduite, de gouvernance individuelle et collective en lieu et place des valeurs d’éthique, de justice de loyauté et de transparence.

Waly Ndiaye 

Benno Bokk Yakaar 

Patte d’oie  

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog