MANIFESTATIONS A SANGALKAM: LE CRIME DE TROP!

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL

302011052759MOR.jpg

 

 

Abdoulaye Wade vient de donner la preuve, à ceux peu nombreux qui en douteraient encore, du peu de cas qu’il fait de la vie de ses compatriotes. Malick Ba, un sénégalais de 32 ans, vient d’être soustrait à l’affection des siens, pour avoir exigé le respect de son suffrage. Un autre de sa localité, s’en est sorti avec de très graves blessures. L’un et l’autre sont des victimes des balles des gendarmes commis à la tache ingrate et peu glorieuse de tourner leurs armes, non vers les spoliateurs, les détourneurs ou les « blanchisseurs » d’argent, mais vers d’honnêtes citoyens, n’ayant pour seul tort que d’exiger que leur pays ne soit pas travesti en zone de non droit.

Il ne reste donc plus à Wade que le crime et le sang, l’imposition  aux Sénégalais, par la force brutale, d’une politique aussi néfaste que méprisante qui foule aux pieds les règles démocratiques les plus élémentaires par, entre autres,  le viol ostensible des suffrages.

Face à un tel aveuglement, face à une telle volonté de nuire, de spolier  au lieu de servir un Peuple qui pourtant lui a tout donné, les Sénégalais n’ont plus l’embarras du choix. La seule option qui leur reste, c’est la mobilisation populaire, la solidarité entre toutes les filles et les fils du pays pour arrêter le monstre, panser les blessures, rétablir le commun vouloir de vie commune, dans le respect par tous des lois de la République.

Dans cette entreprise, aucun Sénégalais, de quelque statut qu’il soit, n’est de trop. Le Secrétariat du Comité Central du P.I.T en appelle, particulièrement,  aux forces de l’ordre pour qu’elles donnent à leur devise,  « on nous tue, mais on ne nous déshonore pas », tout son sens.

Le Secrétariat du P.I.T, l’ensemble des militants du Parti, présentent leurs condoléances à la famille de la victime, aux élus et à toute la population de Sangalcam. Comprenant et partageant leur peine, le P.I.T souhaite qu’ils soient convaincus avec lui que ce crime, qui s’ajoute à une liste déjà bien trop longue, ne restera pas impuni.

 Dakar, le 31 mai 2011.

Le Secrétariat du Comité Central.  

douilles_MB.png

Mbaye Seck 31/05/2011 22:38


MERCI CHER CAMARADE NIOXOR!Tu abats un travail colossal avec ton blog.Ce crime de plus ne restera pas impuni.Voila encore une lecon d'histoire de plus au present.La fin de tous les dictateurs
commencent comme ca.Rappelons-nous la Russie Tsariste que lenine appelait le gendarme des peuples avec le "fameux dimanche rouge" consecutive a la repression d'une manifestation pacifique de femmes
et d'enfants sur la place Rouge.Lenine disait qu'"il ne faut jamais croire au bon tsar" -a la bonte du Tsar.C'etait, il y a plus de cent ans. Et que fut la fin du Tsar?Le dictateur Moussa Traore au
Mali,...Moubarck, Ben Ali, et d' autresdont dont les bjours sont comptes.Le regime de Wade ne fait pas exception.Pire encore l'echelle de ses derives est astronomique - a tous points de vue.C'est
le brasier partout.Tout invite donc a une levee de masse pour le faire partir,et le plus vite possible.Le probleme de Mbane est la.Le temps est plus que jamais d'agir.


Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog