AFFAIRE BARA TALL: AU DELA DU VERDICT!!

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL

 

  bara_talll.jpg

Le verdict de ce qu’il est  convenu d’appeler l’affaire Barra Tall n’est pas et ne doit pas être confondu avec une simple décision de justice. L’aurait-elle été, du reste, qu’il aurait fallu s’en réjouir, tant les enjeux étaient énormes. Précisément parce qu’au-delà d’un homme, de ses droits et de son honorabilité, il y a la survie d’une entreprise, celle de milliers de travailleurs dont le sort a été et demeure toujours, aussi injustement , plombé.

Si ce verdict est autrement plus décisif, c’est par sa valeur  de symbole, c’est –à-dire en raison de la formidable espérance qu’il charrie pour tous ceux qui, par delà les travailleurs de J.L.S. se demandent, anxieusement,  « où   va le Sénégal ? »

Or, à cette poignante interrogation, une réponse, limpide, vient d’être donnée.

Elle indique très clairement à tous les fils du pays qu’il y a un avenir à bâtir, ensemble. Elle édifie les uns et les autres sur ce que la mobilisation, la détermination, la persévérance dans la quête du vrai et du bien, peuvent permettre de réaliser.

Incontestablement, et malgré tout l’arsenal étatique dont ils ont disposé, usé et abusé, Abdoulaye Wade, ses affidés, ses suppôts, ont été défaits.

Or cette défaite, leur défaite montre qu’en dépit de toutes les meurtrissures qu’ils font subir à l’écrasante majorité du  Peuple sénégalais, qu’ils sont vulnérables, que leur arrogance relève d’une singulière erreur d’appréciation, que leurs injustices sont autant de ferment pour les luttes populaires.

Du reste, n’est-ce pas parce que les Sénégalais n’en peuvent plus que même les magistrats en sont venus à un « mouvement d’humeur  »pour revendiquer qu’il soit mis fin aux intrusions de l’exécutif dans les affaires judiciaires ? Les mêmes raisons n’ont-elles pas poussé de larges secteurs de la jeunesse à faire jaillir des poitrines oppressées un formidable « y en a marre  » ? La même exaspération ne conduit-elle pas des Sénégalais des deux sexes à descendre dans la rue pour revendiquer de l’électricité, pour réclamer de l’eau, ou encore pour exiger que de fallacieux artifices n’entravent la libre expression citoyenne ?

Le Secrétariat du Comité Central du P.I.T, tout en se félicitant de la victoire acquise, exhorte les Sénégalais à ne pas baisser la garde. D’autant que les aveux circonstanciés, faits à Ziguinchor par le Premier ministre, outre leur caractère affligeant, renseignent, encore une fois, sur la conception que Wade et les siens se font du pays et des ressources publiques. Ce pays, ses richesses, ses terres, sont,  pensent-ils, leur propriété privée. Rien d’étonnant dès lors qu’ils distraient  l’argent public  et s’en servent aux fins d’achat de  conscience, pratiquement au vu et au su de tous…

Il y a donc urgence : il faut sauver le Sénégal, le déprendre des griffes acérées dans lesquelles il est retenu prisonnier.

Renforcer la mobilisation populaire, soutenir la juste lutte des travailleurs, se battre pour l’édification d’un véritable Etat de droit : tel est bien le cap vers lequel tous les patriotes doivent converger. Car encore une fois , il ne s’agit pas d’autre chose que de sauver le Sénégal et,  pour ce faire,  les syndicats de travailleurs, les organisations patronales, les étudiants et élèves, bref toutes les filles et tous les fils du pays ont l’impérieux devoir de s’investir.

Dakar, le 24 mai 2011.

Le Secrétariat du Comité Central.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog