PROGRAMME DE GOUVERNEMENT : BENNOO OPTE POUR UN REGIME PARLEMENTAIRE

  • CINQUIEME CONGRES DU PIT-SENEGAL

assises-59208

L’opposition promet un changement de régime politique si elle arrive au pouvoir. Elle propose une architecture institutionnelle qui donne plus de pouvoirs au Parlement, qui va désormais nommer le Premier ministre.

Bennoo Siggil Sénégal décline sa profession de foi pour la présidentielle de 2012. En séminaire, à Dakar, l’opposition propose aux Sénégalais un régime parlementaire, si elle arrive aux affaires, au terme de la compétition électorale. Ce régime, théorisé par Bennoo, va « rompre » d’avec ce que le Sénégal a connu sous Senghor, Diouf et Wade, selon Momar Samb, qui a porté la parole des partis membres.

Désormais, si l’opposition arrive au pouvoir, c’est le Parlement qui choisira le Premier ministre. Ce dernier sera responsable devant l’Assemblée nationale. « Le président de la République n’aura pas le droit de démettre le Premier ministre », avertit Momar Samb, qui ajoute que : « le projet sera approfondi par une commission technique chargée d’établir une nouvelle Constitution ». Bennoo propose de dérouler une transition qui sera l’occasion pour la prochaine équipe de « refonder » la République. « Cette transition définira une articulation entre le président de la République, le gouvernement, la justice », souligne-t-il. Dans le même sillage, l’opposition promet « d’assainir » les Finances publiques. « Nous allons mettre fin à toute confusion entre les deniers privés et les deniers publics », selon Momar Samb. Le porte-parole des partis membres de Bennoo indique que l’opposition promet également d’appliquer un programme économique et social centré sur les préoccupations des populations. Il s’agira pour Bennoo de trouver des solutions durables à la crise de l’énergie, développer une politique agricole permettant aux paysans de vivre des fruits de leurs efforts, doter le pays d’un meilleur plateau sanitaire. Qui va porter cette profession de foi de l’opposition ? Y aura-t-il un candidat unique ou pluriel ? La réponse sera apportée en fin octobre, selon les leaders. « Il nous faut d abord savoir sur quoi nous devons nous réunir, le programme politique à réaliser », souligne M. Samb, qui ajoute que : « le consensus et l’unité sont les principaux points privilégiés par Bennoo pour trouver une réponse à la question de la candidature unique ».

Babacar DIONE

Quotidien « Le Soleil »

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog