QUATRE MOIS DE CONDE A LA TÊTE DE LA GUINEE : DANSOKHO ETALE SES INQUIETUDES

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL

 

conde.jpg

 

Hawa BOUSSO

lasquotidien


 

La trajectoire prise par Alpha Condé dans la conduite des affaires de la Guinée ne rassure pas du tout son ami de très longue date, Amath Dansokho. Ce dernier, connu pour son franc-parler, ne s’est pas privé de le lui signifier.

Le Président Alpha Condé, sur qui reposaient beaucoup d’espoirs lors de son investiture le 21 décembre 2010, est-il en train de trahir le pacte de confiance qui le liait au peuple de Guinée ? Amath Dansokho avec qui il cultive une indéfectible amitié vieille de cinquante ans, n’irait pas certes jusqu’à cette sentence, mais il ne dissimule pas ses tourments.

Le leader emblématique du Pit, connu pour son aversion prononcée pour la langue de bois, tire la sonnette d’alarme quant à la situation politique qui prévaut en Guinée sous l’ère Condé qui va boucler demain, 21 avril 2011, ses quatre mois à la tête du pays. « Je m’interroge beaucoup, la situation est assez sérieuse », signale d’emblée Dansokho.

Même s’il revendique une complicité sans ride avec le nouveau chef d’Etat guinéen dont il a participé à l’investiture à Conakry, le coco de Khar Yalla refuse de vivre avec les œillères du favoritisme.

Comme aux premières heures de l’alternance politique sénégalaise lorsqu’il invitait son vieil allié Wade (encore en état de grâce) à se conformer au programme de la Ca 2000, Amath Dansokho exhorte l’ami Condé à dissiper ses inquiétudes à travers des initiatives hardies.

Il dit : « à mon avis, le nouveau régime doit prendre des initiatives pour dépasser les clivages ethniques qui restent encore tenaces en Guinée. Je n’accuse personne, mais d’après les quelques bribes d’informations que j’ai çà et là, c’est clair qu’il y a toujours des tensions. Il faut quelque chose pour empêcher que la situation ne s’aggrave.

Des solutions raisonnables doivent être trouvées par l’ensemble de la classe politique guinéenne, d’autant plus que dans la sous-région, nous connaissons des agitations ».

D’ailleurs, lors de la réception donnée par le Président Condé à l’occasion de son séjour à Paris, il révèle avoir fait part de ses angoisses à ce dernier. « J’ai rencontré le Président Condé à Paris et je lui ai fait part de mon opinion sur la situation politique dans son pays », reconnaît-il. Cela dit, il envisage de se rendre en Guinée dès que possible, pour rencontrer le Pr Condé et s’entretenir avec lui sur certaines questions.

Pour rappel, la Guinée a connu des tensions politiques dans le mois courant. Des partisans de l’opposant Cellou Dalein Diallo, qui avaient participé le 3 avril dernier à une manifestation pour l’accueil de leur leader après une longue absence du pays, ont été sévèrement réprimés par les forces de l’ordre sous prétexte que le rassemblement était interdit.

La répression aurait fait au moins un mort et 27 blessés dont 8 par balles, là où l’opposition et des Ong parlent d’un bilan de quatre morts. De nombreux partisans du leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) ont été arrêtés, poursuivis devant la justice et condamnés à diverses peines.

  

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog