RESOLUTION DU COMITE CENTRAL DU 09 OCTOBRE 2011.

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL
  • VIE DU PARTI

P1010995

P1010989

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Résolution du Comité Central du 09 octobre 2011 

Le Comité central du Parti de l’Indépendance et du Travail (P.I.T Sénégal) s’est réuni le 9 Octobre 2011 à l’ENDSS sous la présidence du Camarade Magatte Thiam, Secrétaire général du parti.

Après avoir observé une minute de silence et de prières pour le repos de l’âme des camarades et des parents de camarades disparus, en particulier du Doyen du parti, le camarade Falilou Thiam, le Comité central a entendu, discuté et adopté un important rapport du Bureau politique présenté par le camarde Samba Sy, membre du bureau politique secrétaire du Comité central, porte parole du parti.

Analysant les contextes international, régional et national, le comité central en a déduit des tâches importantes pour le parti. Cette analyse a confirmé les tendances observées dans ces différents contextes, les lignes de force qui s’en dégageaient et que le 5ième congrès du Parti avait confirmées dans les documents préparatoires et dans les résolutions finales.

La crise globale du système capitaliste mondial a plongé beaucoup de pays, développés et en voie de développement, dans des situations de détresse telles que les peuples se soulèvent par vagues successives pour mettre fin à l’’exploitation sans retenue qui en est la base. Du printemps arabe à la Libye en passant par la Côte d’ivoire, de l’Espagne à la Grèce, c’est la volonté de domination capitaliste et impérialiste qui n’hésite pas à instrumentaliser le système des Nations Unies, sous la houlette américaine et française en particulier. Cette situation entraine, sous des formes diverses, la réaction des peuples et des travailleurs des pays qui n’acceptent plus d’être sacrifiés à l’autel des intérêts capitalistes.

Partout, les peuples veulent recouvrer leur souveraineté et imprimer un cours radicalement différent de toutes les formes d’oppression, y compris celles qui se parent du manteau de la lutte pour l’instauration de la démocratie ou la préservation d’acquis démocratiques, depuis longtemps bafoués.

Le Sénégal n’échappe pas à cette règle devenue de plus en plus universelle de luttes populaires et multiformes, dans un contexte marqué, ici, par une politique rejetée par des secteurs et des franges de plus en plus larges.

Aux plans économique, social et politique, tous les voyants sont au rouge. La crise du secteur agricole, celle de l’éducation et de la formation, l’incapacité voulue de ne pas résoudre la demande sociale, la crise énergétique, ont un dénominateur commun : la politique menée par Abdoulaye Wade et son système oligarchique depuis onze ans. Cette politique se traduit, entre autres, par un déficit budgétaire attendu de 6,9% en 2011, une reprise de l’endettement public qui atteint des pourcentages inquiétants (20,7% en 2006 et 35,9% en fin 2010), un sous emploi chronique, des pertes massives d’emploi, de faibles taux de croissance, le bradage et la confiscation des terres(notamment à Mbane et dans la communauté rurale de Fanaye), la création artificielle d’une étroite couche de corrompus faisant le lit d’une oligarchie financière aux commandes dans toutes les instances de décision. Cette politique aggrave depuis plus d’une décennie les conditions de vie des populations rurales et urbaines, les plongeant dans une pauvreté accrue, insoutenable et constitue une menace sérieuse pour la paix civile et la stabilité. De même, le pouvoir d’Abdoulaye Wade a-t-il fini de convaincre les Sénégalais de son incapacité à régler la crise de la Casamance qui affecte l’ensemble de la nation et à laquelle il urge de mettre un terme définitif.

Il s’ajoute à ce sombre tableau, toutes les manœuvres d’Abdoulaye Wade visant à pérenniser son système. Sa volonté de violer les dispositions de la constitution en voulant se présenter à un troisième mandat, de même que ses velléités de procéder à une dévolution monarchique du pouvoir, ont fini de créer les conditions de l’avènement d’une nouvelle conscience citoyenne matérialisée par les évènements du 23 juin 2011 et le Mouvement du M23.

Le comité central se félicite ainsi des avancées significatives de la stratégie de large rassemblement du P.I.T, matérialisées, grâce à son action et à son engagement à travers toutes les initiatives prises par les forces de l’opposition et en date par Benno Siggil Sénégal et des secteurs de plus en plus larges comme les Assises nationales et le Mouvement du M23, en vue de regrouper toutes les forces vives et de faire face à cette politique de ruine nationale et à tous les niveaux.

Le comité central se félicite de toutes les initiatives prises dans ces différents cadres en vue de trouver des solutions urgentes et inscrites dans la durée, à la grave crise qui affecte notre pays. Ces solutions passent par l’exigence du départ d’Abdoulaye Wade par tous les moyens, une préparation minutieuse des prochaines échéances électorales, préparation qui passe par le refus et le rejet de l’inconstitutionnalité de la candidature d’Abdoulaye Wade, l’organisation d’élections transparentes et régulières, la nécessité d’une candidature de l’Unité et du Rassemblement, la mise sur pied d’une équipe de transition et de législature choisies en fonction des critères établis par le Groupe de facilitation et les forces de Benno Siggil Sénégal pour gagner les élections de 2012, conduire la transition et appliquer le programme mis sur pied sur la base des conclusions des Assises nationales et de la Charte de Gouvernance Démocratique.

Après en avoir largement débattu et positivement apprécié les critères retenus, le Comité central a procédé à des choix judicieux et donné mandat au Secrétariat pour présenter au Groupe de Facilitation les propositions retenues et contenues dans le rapport du Bureau politique, propositions susceptibles de contribuer à présenter le profil le meilleur pour sortir le pays de l’ornière.

Le Comité central engage ; d’ores et déjà, le parti à se mobiliser pour le triomphe de la candidature de l‘Unité et du Rassemblement et à oeuvrer pour la cohésion et à l’unité des partis regroupés dans Benno Siggil Sénégal sur toute l’étendue du territoire national, gage de notre succès.

Le Comité central en appelle au peuple sénégalais pour se mobiliser et mettre fin à la politique anti nationale, anti démocratique et de ruine nationale d’Abdoulaye Wade et de son système.

Dakar le 9 Octobre 2011

Le Comité central

P1010989

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog