QUELLES PERSPECTIVES POUR L’UJDAN ?

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL
QUELLES PERSPECTIVES POUR L’UJDAN ?

Le trente quatrième anniversaire de l’Union de la Jeunesse Démocratique Alboury Ndiaye (UJDAN) a été célébré dans la sobriété, hier, lundi 05 août 2013, au centre national de formation et d’action de Rufisque.

Un panel s’est tenu sur le thème suivant :

« L’UJDAN, après trois décennies de militantisme : quelles perspectives?»

Il était animé par les camarades suivants :

  • Samba SY, membre du secrétariat du PIT-Sénégal, chargé de la communication et porte-parole du Parti
  • Mohamed LY, membre du secrétariat, chargé des questions de jeunesse
  • Ibrahima GUEYE, membre du BP, membre de la Commission Jeunesse du PIT
  • Samuel Kaly Boubane, secrétaire général de l’UJDAN

Les camarades Maguette THIAM, secrétaire général et Pape MBAYE, devant représenter le Parti aux obsèques du camarade Mor Diop n’ont pu assister à la manifestation.

La cérémonie a débuté par une minute de silence à la mémoire du camarade Mor DIOP, membre de la direction du PIT à Diourbel.

Le rôle important joué par l’UJDAN depuis sa création en 1979 a été souligné. C’est ainsi qu’elle a contribué de manière significative aux deux alternances politiques survenues en 2000 et 2012, dans le cadre de la politique de large rassemblement prônée par le PIT. Un rappel du programme d’orientation de l’UJDAN adopté au Conseil National du 15 mai 2010 a été fait. Il s’articule autour :

  • du droit à la formation et à l’éducation ;
  • de la lutte contre le chômage en milieu jeune
  • de la réintégration des jeunesses politiques au CNJS
  • de l’éligibilité à 21 ans
  • de la liberté d’association et de réunion ;
  • de la gestion du service civique national ;
  • de la représentation des jeunes dans les structures qui décident de leur sort etc.

Depuis la défaite électorale du parti démocratique sénégalais, le 25 mars 2012, à laquelle la jeunesse sénégalaise a largement contribué, le régime du président Macky Sall, appuyé par la Coalition Bennoo Bokk Yakaar, s’évertue à gagner la confiance des Sénégalais. C’est ainsi qu’on note certains acquis tels que la baisse de l’impôt sur le revenu, la baisse (ou davantage, le gel) des prix des denrées de première nécessité, le projet de révision du Code minier, la remise en cause des situations de monopole sur le sucre, le blé et la tomate industrielle, l’activation de la CREI pour traquer les « biens mal acquis », la création de l’OFNAC ………

On ne peut cependant manquer de regretter les tergiversations du président Macky concernant la réforme des Institutions prévue dans les Conclusions des Assises nationales, sans oublier la reconduction des programmes économiques que les Institutions de Breton Woods avaient ficelés sous le régime de Wade. De plus certaines dérives sont notées comme le recours à la ″transhumance politique″ ou les abus manifestes constatés dans la nomination aux emplois civils et militaires, liés au maintien des pouvoirs exorbitants attachés à la fonction présidentielle, tout ceci, dans un souci de massification de l’APR. Dans ce contexte de transition et tenant compte des fortes réticences de certaines forces gravitant autour de la galaxie présidentielle sur le processus de refondation institutionnelle, les forces de gauche, au nombre desquelles l’UJDAN, sont interpellées pour faire pencher la balance du rapport de force dans le sens de l’approfondissement de la démocratie et du progrès social.

Le débat général a porté sur les points suivants:

  • Renforcement des capacités d’intervention des cadres dirigeants dans le double but d’accroître la cohésion idéologique et politique de l’Union ainsi que ses aptitudes réelles d’intervention au sein des différentes couches de la jeunesse , en prenant en compte leur spécificité juvénile, dans une optique de large rassemblement,
  • Formation continue des membres de la direction de l’UJDAN
  • Consolidation du processus d’implantation et structuration de l’Union sur toute l’étendue du territoire
  • Mise en œuvre d’une stratégie de recherche de moyens financiers au profit de l’Union par des cotisations mensuelles des militants, des activités génératrices de revenus, des souscriptions auprès d’anciens membres ou de personnalités progressistes
  • Ouverture d’un compte bancaire
  • Création d’un site web de l’Union

A l’issue des débats, la nécessité de la poursuite des objectifs révolutionnaires ainsi que l’exigence d’adapter les formes d’organisation aux nouvelles réalités sociales ont été réaffirmées. La formation continue des cadres dirigeants de l’Union ne doit pas se limiter à l’accumulation de connaissances théoriques mais doit partir de la réalité concrète, dans un souci de résoudre les problèmes découlant de la pratique révolutionnaire, d’où l’impérieuse nécessité d’une identification précise des besoins de formation (théorie politique, management, questions d’emploi, informatique…).

En conclusion, certains intervenants ont réaffirmé la nécessité d’approfondir la réflexion sur la nature des rapports entre l’UJDAN et le PIT (affiliation/ intégration). D’autres ont évoqué l’arrivée à terme du mandat du Bureau actuel et la nécessité de programmer la tenue d’un Conseil National Ordinaire, tel que préconisé par les statuts de l’Organisation.

Sekhou Sylla 02/09/2013 12:59

Ce formidable outil de combat n'aurait pas du devenir un club privé, coupé de sa base naturelle. Entre l'Ujdan d'antan et son ombre d'aujourd'hui , le fossé est terrible. ces festivités clandestines ne nous feront pas avancer. Oser ouvrir l'organisation, au lieu de vous contenter de réunir quelques caciques qui parlent pour la galerie.

Kaly Samuel BOUBANE 03/09/2013 11:50

Bonjour camarade, c'est bon de faire des critiques mais je pense qu'entre votre critique et la réalité que vit l'Organisation il n'y a pas photo. Depuis notre arrivée à la tête de l'UJDAN, il des membres du BEN qui ont donné de leur mieux pour faire avancer les choses. Et jamais il n'a été question d'exclure, d'éloigner quelqu'un, il bon de le préciser que nous recevons que ceux qui veulent travailler.
Je pense que les camarades doivent comprendre que le monde change et notre Organisation avec. Et à côté de ce changement les jeunes ont multiples choix donc la mobilisation et l'intérêt ne saurait être aussi facile qu'il y a quelques années.
pour dire de façon très simple nous sommes face à un contexte national différent, et à ce-là s'ajoute le manque de moyens, mais malgré tout je pense que nous faisons avancer la barque à la mesure de nos moyens.
Cependant nous ne manquons pas d'initiatives; il y a quelques mois nous envisagions réunir anciens (d'hier) et actifs (aujourd'hui) autour d'une rencontre d'échange sur l'UJDAN, mais par manque de moyens financiers nous étions obligé de reporter plusieurs fois cette idée. Et nous la maintenons pour les mois à venir.
Aidons l'UJDAN à aider les jeunes.

LY 03/09/2013 09:04

C'est sévère mais c'est juste! Comme quoi, qui aime bien ............

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog