SERIGNE MANSOUR SY DJAMIL APPELLE A LA CREATION D'UN MOUVEMENT SOCIAL FORT

artoff67065-copie-1.jpg

 

 

10/04/2010 15:46 GMT

Dakar, 10 avr (APS) – Le guide religieux Serigne Mansour Sy Djamil a souligné samedi à Dakar l’importance et l’urgence de créer un mouvement social pour ’’catalyser des changements’’ et ’’mener à une dynamique de transformation’’ afin de faire face à l’autoritarisme du régime libéral d’ici l’élection présidentielle 2012.

A cet égard, il a appelé à prendre en compte trois éléments dont le projet, le leadership et les alliances.

’’Ce sont des éléments sur lesquels il faut compter si nous voulons changer l’autoritarisme du régime actuel’’, a estimé le marabout lors d’une conférence de presse tenue par les signataires du ‘’Manifeste citoyen pour la refondation nationale’’, paru mercredi dans les colonnes du journal l’Observateur.

Grâce aux assises nationales, un projet existe, a-t-il indiqué, soulignant que par rapport à ce projet qui dicte le type d’alliance qu’il faut avoir, ’’il faudra déceler qui a intérêt à ce que ce projet soit réalisable ou non’’.

’’De par l’existence du projet, la question d’alliance ne se pose plus. Il reste maintenant la question du leadership’’, a-t-il fait remarquer.

Poursuivant son propos, il a ajouté : ‘’La dynamique que nous sommes en train de déclencher coïncide avec la maturation de notre réflexion sur les enjeux et sur la perspective du manifeste.’’

Il est urgent de tester la pertinence des conclusions du manifeste, qui est passé de 34 à 4 pages, a-t-il souligné, ajoutant que ce document ’’permet d’appréhender, de faire savoir que la situation que les Sénégalais vivent appelle à un changement différent de celui de 2000 et 2007’’.

De son point de vue, ce qui manquait dans le landerneau politique sénégalais en 2000, c’est un mouvement qui permet une mutualisation de l’ensemble des dynamiques et forces aptes à créer une transformation sociale.

Toutefois, l’espace publique est ’’apte à déclencher une nouvelle dynamique susceptible de mobiliser ceux qui veulent en découdre avec ce pouvoir et que Bennoo Siggil Sénégal ne peut pas mobiliser, notamment la société civile qui, dit-il ne se retrouve pas dans ce mouvement’’.

Serigne Mansour Sy Djamil a aussi souligné que la présence des religieux dans la politique au Sénégal est consubstantielle à l’émergence de l’Etat. Pour le chef religieux, au Sénégal,‘’il n’y a pas de chefs religieux, mais des chefs politico-religieux’’.

Selon le sociologue Abdou Salam Fall, signataire du manifeste, l’objectif est de créer un mouvement social qui mobilise le plus largement possible.

’’Que cela soit en convergence avec l’objectif de changer le mode de gouvernance de ce pays et de travailler à créer les conditions de la transformation sociale’’, a-t-il précisé.

A ce propos, il a relevé l’émergence de ’’contre-valeurs’’ et ’’le populisme ambiant, qui rythme le Sénégal’’, estimant qu’il faut y mettre fin ’’à partir de mécanismes qui permettraient d’assurer les changements profonds nécessaire’’.

’’Nous voulons créer des dynamiques fortes et émergentes dans le pays et aller le plus loin possible avec un mouvement social fort’’, a poursuivi le professeur Fall.

Toutefois, a-t-il expliqué, les conditions de création de ce mouvement, ainsi que sa dénomination seront définies par une assemblée générale qui va déterminer la nature de ce rassemblement de manière démocratique.

 

 

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog