LA COALITION BENNOO BOKK YAKAAR A-T-ELLE FAIT SON TEMPS?

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL
LA COALITION BENNOO BOKK YAKAAR A-T-ELLE FAIT SON TEMPS?

LA COALITION BENNO BOKK YAAKAAR A-T-ELLE FAIT SON TEMPS ?

Question importante que se posent beaucoup de sénégalais ou- la nuance est essentielle- qui leur est imposée. Question n’ayant cependant aucune chance de recevoir une réponse pertinente si elle n’est considérée que de façon abstraite, c’est-à-dire sans tenir compte ni des véritables objectifs ayant présidé à la constitution de Benno, ni de l’état réel, et non supposé, du Sénégal d’aujourd’hui.

Pour le Parti de l’Indépendance et du Travail ne voir en Benno Bokk Yaakaar qu’une coalition dont la mission fut de mettre fin aux prétentions présidentielles d’Abdoulaye Wade relève d’une immaturité politique affligeante. A moins, et ce serait plus grave, de ne voir comme finalité à l’action politique que la conquête du pouvoir pour assouvir des ambitions personnelles, de clan ou de camp.

En la matière, la philosophie du P.I.T est la suivante : le pouvoir n’est pas une fin mais un moyen devant être mis en œuvre pour satisfaire, dans la durée, les besoins et aspirations du plus grand nombre.

La défaite d’Abdoulaye Wade ne peut donc qu’être un moment- sans doute important- dans le cheminement de Benno Bokk Yaakaar, mais cette étape perdrait de son sens si elle ne permettait pas aux sénégalais de vivre mieux, d’être davantage souverains, de plus compter dans le concert des Nations.

Or, il se trouve, au vu de l’urgence et de l’âpreté des questions qui se posent au pays, il se trouve donc que l’un quelconque de ces objectifs ne peut être atteint sans un large soutien populaire adossé à une réelle stabilité politique.

Défaire les liens de la coalition au pouvoir pour mettre sur pied un succédané de la CAP 21 avec une constellation de Partis dont chacun traiterait individuellement avec le Président de la République n’est pas la voie. Tout comme considérer que la désarticulation de Benno Bokk Yaakaar libérerait des espaces permettant de faire carrière revient, de manière ruineuse, à ne penser qu’à soi au lieu de mettre l’intérêt national au devant.

Il faut tout au contraire consolider Benno, créer en son sein des espaces de rencontres, de débats et de décisions, l’ouvrir à tous les Sénégalais désireux de faire corps pour, entre autres, relever les défis de l’éducation, d’une agriculture performante, d’une industrie à revigorer, de cette très grosse demande d’emplois dont la non satisfaction est lourde de danger…

Du reste et dans ce cadre, le P.I.T soutient le Gouvernement dans la recherche de solutions originales pour faire face, notamment à la demande d'emploi des jeunes.

L’Agence Nationale d'Assistance à la Sécurité de Proximité ne doit et ne peut être mise en concurrence ni avec la police, ni avec la gendarmerie. Les fonds ayant servi à sa constitution ne doivent nullement empêcher que le sérieux effort déjà consenti ne soit poursuivi par le gouvernement pour renforcer les effectifs et moyens des forces de sécurité.

Mais, comme dans bien des pays au monde, il faut des démarches innovantes pour que les populations, dans les quartiers et au plus près, renforcent la qualité du vivre en commun par la mise à contribution de chacun.

Au total le Parti de l’Indépendance et du Travail demeure dans la voie qu’il s’est librement frayé. Les militants et instances du Parti sont les seuls à même d’indiquer les directions à prendre. Et ni la perspective des prochaines élections locales, ni des plans de carrière ne sauraient détourner le P.I.T de sa voie : forger, avec tous les patriotes sénégalais qui le souhaitent, en tenant compte de la vie réelle, les leviers pour transformer le Sénégal à la satisfaction de la majorité de ses filles et fils.

DAKAR le 22 novembre 2013.

Le Secrétariat du Comité Central du PIT-Sénégal

Abdoulaye Ba Drancy 31/01/2014 03:59

Coordinateur du BBY de DRANCY,Bourget,Blanc Mesnil en France,je me pose quelques questions depuis un certain temps sur le fondement même de BBY et de ce que cet outil politique est devenu.
Quand certains boivent du thé avec le président où vous savez d'autres se prennent à rêver nonchalement d'un éventuel magnanisme de L'APR lors des élections communales à venir.
C'est pourquoi nous avons pris la décision au niveau de Paris de prendre le taureau par les cornes pour régler définitivement cette équation en rentrant en dissidence et en agissant face à ce que je qualifie de "volontarisme de la maladie du sommeil et du partage du gâteau au bord de la mer"
La révolution n'est pas un vain mot et j'aime Dieu n'a pas besoin de tambour.
Le PIT et le peuple sénégalais c'est comme les couples de François Hollande on dirait.
Wait and see.................................

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog