UN AUTRE SENEGAL EST POSSIBLE : IL DOIT NAÎTRE !

  • LE BLOG DU PIT-SENEGAL

 

ALBUM-3873.JPG

                                                                                

Les Sénégalais sont entrés de plein pied dans l’année nouvelle sans que dans le fond- et en dépit du discours surréaliste de leur Président- leur réalité ne change. Et ceci même si, à entendre Abdoulaye Wade et ses thuriféraires, les indicateurs de la vie économique nationale sont pour l’essentiel au vert, de sorte qu’il faudrait être de mauvaise foi pour se plaindre du sort du pays ou pour appeler à la fin du régime libéral, tellement les résultats obtenus par celui-ci seraient satisfaisants.

A la vérité, il ne semble pas exagéré de dire qu’il y a deux Sénégal : celui  dans lequel évoluent le Président de la République et les siens, et celui  dans lequel la majorité de leurs compatriotes végètent, se demandant, anxieusement,  de quoi demain sera fait.

L’année nouvelle n’a donc pas mis fin aux affres des coupures d’électricité, pas plus qu’elle n’a sorti l’Ecole de son quotidien de pénuries, de grèves et de débrayages conduisant de plus en plus les élèves ,des régions principalement, à la révolte. 2011 n’a pas non plus éclairci l’horizon bien sombre de la campagne agricole ni levé les hypothèques sur le bon fonctionnement des structures sanitaires du pays. Et par dessus tout, il y a que l’avènement de l’année nouvelle semble coïncider avec un approfondissement de la crise dans la partie sud du pays, semant presque au quotidien, son lot de braquages, de morts et de blessés.

Bref, les Sénégalais ont mille raisons de trouver le message de leur Président tout à fait décalé de la cruelle réalité qu’ils endurent. Or la proximité de l’échéance de 2012 n’est pas pour les rassurer, tant ce Président auquel le texte fondamental de son pays  interdit de se représenter comme candidat à la présidentielle, semble ne point vouloir entendre raison.

En effet, alors que ses échecs sont patents, alors que la loi du temps et la force de l’âge lui intiment de choisir, sagement, la retraite avant d’obliger à l’y contraindre, alors qu’il se retrouve dans les rets du monstrueux système- fait de clientélisme et de corruption- qu’il a lui-même savamment édifié, Abdoulaye Wade, contre tout bon sens, veut continuer à sévir à la tête du pays, pour le livrer à son fils.

Dès lors les Sénégalais, de quelque bord qu’ils soient, n’ont plus qu’un seul choix. Il leur faut défendre la République. Il leur faut défendre le droit c’est-à-dire faire front contre toutes les injustices, contre tous les abus dont celui,  particulièrement intolérable, exercé sur les travailleurs de Jean Lefebvre Sénégal qui, au-delà de Bara Tall, sont atteints de plein fouet par la liquidation de leur outil de travail.

Pour le Secrétariat du P.I.T, il n’y a aucune fatalité condamnant le Sénégal à la régression, à supporter la dislocation des collectivités locales sur fond d’un grossier projet de hold-up électoral, pas plus qu’ à accepter le bradage de centaines de milliers d’hectares de terres sénégalaises à des spéculateurs étrangers, réduisant le monde rural national en terre d’asservissement sur son propre sol. Autrement dit, il est parfaitement possible de remettre le pays à l’endroit par la défense de la République, la  promotion des valeurs de justice, d’équité, de probité, de démocratie véritable.

Bien entendu, pour promouvoir ce Sénégal, il est impératif que les sénégalais se séparent de leurs actuels dirigeants dont la carence égale l’indigence éthique.

A toutes les Sénégalaises, à tous les Sénégalais, le Secrétariat du P.I.T présente ses vœux les meilleurs et demande de renforcer leur engagement et leur solidarité pour non seulement mettre fin aux dérives de Wade et des siens, mais aussi pour rendre à jamais impossible la reproduction d’un tel mode de gouvernance.

Appréciant  la tenue prochaine au Sénégal du Forum Social Mondial, le Secrétariat du P.I.T engage tous les militants et sympathisants du Parti à contribuer à faire de ce moment exceptionnel d’échanges et de rencontres  un temps fort pour travailler à de nouvelles conquêtes pour tous les Peuples du monde.

                                                                                                  Dakar, le 13 janvier 2011.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog